Alice-Casagrande.jpg

Que traduit le recours à la figure de style de la guerre, qui a certes été déployée à des fins politiques, mais dont la popularité signale sans doute une résonance avec des dimensions profondes de nos représentations collectives ?

Alice Casagrande

Directrice formation, innovation et vie associative à la Fehap. Diplômée de l’institut d’études politiques de Paris, de l’université de Cambridge et titulaire d’une maîtrise et d’un DEA de philosophie éthique, Alice Casagrande s’est spécialisée dans les questions d’éthique et de lutte contre la maltraitance des publics vulnérables. Elle est aujourd’hui Présidente de la Commission Nationale Prévention de la maltraitance, promotion de la bientraitance des personnes âgées et des personnes handicapées. Depuis octobre 2014, elle est directrice formation, innovation vie associative à la Fehap, Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés à but non lucratif. Elle a été partie prenante de deux missions publiques sur le grand âge : la concertation grand âge et autonomie, puis la mission de Myriam El Khomri sur les métiers. Elle enseigne l’éthique et le management à l’université Paris Dauphine et au sein de l’espace éthique Ile-de-France, et elle intervient sur le sujet de la prévention de la maltraitance au sein de l’Ecole des Hautes études en Santé Publique. Elle est enfin présidente du comité d’éthique du groupement hospitalier KremlinBicêtre (AP-HP) et depuis Février 2019, de membre de la commission indépendante d’investigation des abus sexuels dans l’Eglise (CIASE).