Cristina-Viano.jpg

Un aspect fondamental de la pandémie est sa dimension collective et interrelationnelle: en effet le terme grec désigne «une communauté humaine dans son ensemble».

Cristina Viano

Cristina Viano est directrice de recherche au CNRS, au Centre Léon Robin (UMR 8061), Sorbonne Université. Spécialiste de la philosophie antique, elle s'intéresse principalement à la philosophie d'Aristote, à la théorie des émotions dans les rapports humains et dans les relations politiques, à la notion de causalité, aux théories anciennes de la matière et à l'alchimie grécoalexandrine.

Elle effectué de nombreux séjours d'étude à l'étranger, en particulier à Cambridge, à Édimbourg et à Oxford. Elle a enseigné comme visiting professor dans les Universités de Venise, de São Paulo, de Santiago (Chili), de México et de Jinan (Shandong, Chine). Elle a dirigé un projet international intitulé : "AITIA/AITIAI. Le lien causal dans le monde antique: origines, formes et transformations" (2014-2017) et dirige actuellement un projet de coopération francobrésilienne avec l'USP de São Paulo, intitulé "L’individu et la cité: rapports humains et relations politiques chez Aristote et à son époque" (2020-2021).

Parmi ses publications: La matière des choses. le livre IV des Météorologiques d'Aristote et son interprétation par Olympiodore (Paris, Vrin, 2006); en coédition avec C. Natali et M. Zingano, AITIA I. Les quatre causes d'Aristote : origines et interprétations (Louvain, Peeters, 2013); en coédition avec F. Masi et S. Maso, ÊTHIKÊ THEÔRIA. Studi sull'Etica Nicomachea in onore di Carlo Natali (Roma, Edizioni di Storia e Letteratura, 2019); Aristotele, Retorica, trad., introd. et notes (Bari, Laterza, à paraître).