Diogo-Sardinha.jpg

Nous ressentons une vulnérabilité générale car nous pouvons tous être "touchés" par la maladie.

Diogo Sardinha

Diogo Sardinha a étudié la philosophie à l'Université de Lisbonne et à Paris Nanterre (sous la direction d'Étienne Balibar), avant d'obtenir l'Habilitation à l'Université de Paris 8 Vincennes Saint-Denis. Il a été chercheur invité au département de philosophie de l'Université catholique de São Paulo, au Centre de recherche franco-allemand Marc Bloch pour les sciences sociales à Berlin, au département de philosophie de l'Université Libre de Berlin (sous la supervision de Gunter Gebauer) et à l'Institut de littérature comparée et Société - ICLS de la Columbia University à New York. En 2010, il devient membre du Collège International de Philosophie de Paris pendant six ans, coordonnant le programme de recherche Violence et Politique. De 2013 à 2016, il a été président du même Collège international et le premier non-français à occuper ce poste depuis sa fondation en 1983 par un groupe de penseurs dirigé par Jacques Derrida. Il a publié et édité des livres et des numéros de revues scientifiques sur Kant, Foucault et Deleuze, entre autres. Avec Bertrand Ogilvie et Frieder Otto Wolf, il a co-édité un livre sur l'Europe. Ses principaux intérêts incluent l'histoire, la politique et l'anthropologie, centrés sur la philosophie allemande de Kant et la philosophie française du XXe siècle. Il est actuellement chercheur au Centre de Philosophie de l'Université de Lisbonne. Son livre le plus récent (2019) a été publié à São Paulo sous le titre A Tirania dos Poderes Coniventes: o Brasil na Conjuntura (La tyrannie des puissances complices: le Brésil dans la conjoncture).