Alice Casagrande et Oliver Schlaudt
15 novembre 17:00 - 17:45

La colère d'Achille
Alice Casagrande

Pourquoi parler de guerre contre le coronavirus défigure le soin ? Que traduit le recours à la figure de style de la guerre, qui a certes été déployée à des fins politiques, mais dont la popularité signale sans doute une résonance avec des dimensions profondes de nos représentations collectives ? Elle met à jour de manière insistante notre difficulté à penser la mobilisation des hommes pour un motif altruiste et courageux. Cette mobilisation individuelle et collective se produit lorsque les peuples se témoignent spontanément les uns envers les autres des marques de solidarité dans l’épreuve.

Invisibilité des soins
Oliver Schlaudt

Avec cette invisibilité des soins, nous parlons cependant presque d'une caractéristique universelle du travail de soins qui s'applique non seulement à notre société actuelle mais à plusieurs périodes historiques et peut-être à de nombreuses sociétés. Il en va de même pour le contraste entre le soin et la guerre, qu'Alice Casagrande souligne à juste titre, mais qui n'est pas caractéristique de notre époque. C'est pourquoi il me semble important de rappeler le contexte politique exact de la crise de Corona. Et c'est là que nos deux analyses se rejoignent. Le néolibéralisme est une doctrine sociale qui nie les fondements élémentaires de la société. Dans la crise du coronavirus et le discours maladroit sur la guerre, c’est justement cette contradiction qui devient évidente.